UX Design : la clef de voûte de l’Architecture digitale interactive

UX Design : la clef de voûte de l’Architecture digitale interactive

UX Design : la clef de voûte de l’Architecture digitale interactive

Aujourd’hui, l’UX Design est une méthode de conception qui met l’humain au coeur du projet. Comprendre ses utilisateurs est primordial dans le cadre de la création d’une plateforme digitale (site web, application mobile, application tablette…). L’UX Design conduit, par exemple, dans le contexte d’un site e-commerce B2C, à inciter au mieux les clients à acheter. Cependant, l’UX Design est souvent mal comprise par les développeurs. Qu’est-ce qui se cache derrière cette méthode de conception centrée utilisateurs ? Quelles sont les principales erreurs à éviter ?

L’axiome : l’utilisateur ne comprend pas

Selon Don Norman, le premier Architecte UX (Apple), l’UX correspond aux réponses et aux perceptions qui résultent de l’usage (ou de son anticipation) d’un produit, d’un service ou d’un Système. Autrement dit, l’UX s’intéresse à la réaction (par exemple une émotion) causée par une interaction digitale (par exemple un clic de souris).

Objectif : identifier si l’utilisateur a compris ce que vous avez à lui proposer. De manière générale, il s’avère que l’utilisateur ne comprend pas et a besoin d’être mieux aiguillé…

Aujourd’hui, l’attention d’un utilisateur est de 8 secondes en moyenne, soit une durée inférieure au temps d’attention d’un poisson rouge. Un utilisateur choisit donc en très peu de temps s’il poursuit ou non sa visite.

Pour tirer le meilleur parti de ces quelques secondes, l’UX se concentre sur :

  • La facilité de prise en main (par exemple : un site web intuitif)
  • La crédibilité du site (par exemple : formel vs informel pour un site ‘corporate’)
  • La confiance inspirée à l’utilisateur (par exemple : peut-on payer de manière sécurisée sur ce site ?)
  • L’efficacité des actions (par exemple : 1 clic vs 2 clics pour la même action)

L’UX Design, c’est la donc la clef de voûte qui va permettre à l’Architecture Digitale de ne pas s’effondrer. Si l’on file la métaphore, on peut également remarquer qu’une clef de voûte n’est rien sans le reste des bâtiments. En d’autres termes, si le produit, service, ou système ne marche pas,  l’UX ne pourra pas être d’une grande aide.

Les 3 pires erreurs de l’UX

Selon UXMag, 3 des pires erreurs de l’UX sont les suivantes:

#1: Se concentrer uniquement sur la vision macro et négliger la vision micro

La vision macro est la vision d’ensemble du site web : comment est structurée l’information sur la page ? En revanche la version micro prête attention aux détails. Évidemment, il est important de prioriser la version macro. Néanmoins, c’est bien la version micro qui fera la différence.

Par exemple, un site vitrine parfaitement structuré, mais avec une navigation peu efficace et un formulaire de contact qui ne marche pas, ne devrait pas être mis en ligne. Et pourtant, UXMag est déjà entré en confrontation avec un site de cette catégorie.

Aujourd’hui, les utilisateurs attendent, de plus en plus, que leurs interactions avec un outil digital soient les mêmes qu’avec un humain. D’où cette question clé : comment fait-on confiance à un humain ? Si l’on suit l’adage, « il ne faut pas se fier aux préjugés », il est facile de faire confiance à une personne qui « présente bien ». A contrario, on peut se sentir trahi par cette même personne dont les actions s’avèrent finalement inefficaces, inutiles, ou malsaines. Le principe reste le même pour un site web : la présentation de l’information est extrêmement importante, bien qu’il ne faille pas tenter de trahir l’utilisateur, par des actions inefficaces, inutiles, ou encore par des actions qui ne s’inscrivent pas dans son but premier.

#2 Se reposer essentiellement sur du texte

On retient :

  • 10% de ce qu’on lit
  • 20% de ce qu’on entend
  • 30% de ce qu’on voit
  • 50% de ce qu’on voit et entend
  • 70% de ce qu’on dit
  • 90% de ce qu’on fait

Résultat, si l’identité du site repose uniquement sur du texte, l’utilisateur risque de ne pas retenir l’essentiel. Là aussi, un questionnement s’impose : quel est le meilleur moyen de communication pour délivrer le message ? Comment provoquer l’interaction pour que l’utilisateur obtienne à minima 50% du message ?

Les vidéos par exemple sont très persuasives, c’est pourquoi il est recommandé de présenter son produit, et son utilisation, au travers d’une courte vidéo.

#3 Ignorer le Responsive Design et le multi-plateforme

Le Responsive Design consiste à adapter l’application digitale à chaque type d’écran. Divers outils sont aujourd’hui intégrés dans le processus de programmation. Du côté des outils de création de site web, on peut citer Bootstrap, Semantic UI, Pure CSS, Angular Material UI… Les plateformes de développement mobiles intègrent quant à elles directement le Responsive Design.

Aujourd’hui, il est important de comprendre que les utilisateurs ne sont plus uniquement sur mobiles ou uniquement sur ordinateurs. Les utilisateurs passent sans cesse d’un support à un autre, ils sont “multiplateformes”. L’Architecture de la solution digitale doit donc être pensée pour que l’utilisateur retrouve les mêmes choses d’une plateforme à l’autre.

Le point central d’un site qui respecte l’UX est son niveau d’appréhension par l’utilisateur final. Seulement, si l’on a déjà livré un produit sur le marché, n’est-il pas un peu tard pour apporter une correction ? Comprendre ses utilisateurs peut-il avoir un sens si l’on a déjà failli lors de la première version ? Nous pourrons en rediscuter ici même.

Pour aller plus loin ou trouver de l’inspiration :

http://www.cssdesignawards.com/

http://newflux.fr/2016/09/23/infographie-limportance-de-lux-en-15-statistiques/

http://blog.lunaweb.fr/ux-ui-experience-utilisateur-interface/

http://blog.lunaweb.fr/ux-peter-morville/

DÉCOUVREZ COMMENT NOTRE CABINET ACCOMPAGNERA LA TRANSFORMATION DE VOTRE ENTREPRISE

Les consultants Nexworld mettent leur expertise aux services des entreprises qui veulent accélérer leur transformation numérique. Nexworld propose des séminaires adaptés aux besoins et au SI existant de votre entreprise.

Kubernetes à la mode Edge

Les nouvelles sources d’événements telles que la voiture connectée dans l’automobile, le bâtiment et les bureaux intelligents ou encore l’industrie pour la surveillance des usines, nécessitent des capacités de calcul et de traitements en complément des infrastructures...