RPA – Quelles sont les principales offres du marché ?

Pourquoi des acteurs d’origines souvent très diverses (ceux qui ne sont pas pure players) proposent-ils aujourd’hui des offres autour de la RPA ?

Les pure players d’envergure mondiale

Comme souvent, il y a les acteurs spécialisés qu’on qualifie souvent de « pure players » lorsqu’on veut parler anglais, même si ce terme est devenu trop commun pour être précis. Il s’agit tout simplement d’éditeurs ex nihilo qui se créent à partir de rien pour répondre à un besoin naissant. Ainsi s’est constitué le pionnier Blueprism en 1981, il y a plus de 18 ans maintenant – voilà pourquoi nous pouvons parler d’offre mature. Aujourd’hui, cette entreprise britannique est cotée, ce qui en fait certainement une exception dans son secteur.

Blueprism a été suivie en 2005 par UiPath, d’origine roumaine mais qui est devenue une entreprise américaine, puis par les Californiens d’Automation Anywhere en 2008, même si leur nom était différent à l’époque.

Les pure players régionaux

Les Français n’étaient pas en reste puisque – même si la genèse est un peu compliquée – on peut faire remonter les débuts de Contextor à 2003. Pour ceux qui l’ignoreraient, l’entreprise a été rachetée il y a moins d’un an par le géant SAP, autre signe si besoin était, de l’importance de ce marché de la RPA pour les éditeurs de solutions logicielles.

Pour autant, il ne faut pas négliger des acteurs plus « petits » qui ont une couverture géographique ou sectorielle plus restreinte, mais souvent fonctionnellement et techniquement intéressante. Cela peut correspondre aux besoins d’entreprises que ne rebutent ni l’absence d’une présence en France de l’éditeur, ni la difficulté de trouver des partenaires intégrateurs qualifiés. On citera notamment Another Monday et Servicetrace pour les germanophiles, Antworks installée à Singapour, AutomationEdge, DataMatics et EdgeVerve (filiale d’Infosys) en Inde, Jacada au Proche Orient. L’éditeur américain HelpSystems avec ses filiales européennes au Royaume-Uni et en Espagne est certainement le plus « gros » de ces « petits » acteurs.

Bien évidemment les « pure players » ne sont pas seuls et doivent cohabiter avec des acteurs, soit plus anciens et qui viennent « d’autres mondes », soit aussi jeunes qu’eux, installés sur d’autres niches, et qui viennent « jouer » dans leurs cours.

Les acteurs qui viennent d’autres « mondes »

Le « P » de l’acronyme RPA signifie : processus. Quoi donc de plus naturel que de retrouver des acteurs dont l’origine remonte à la modélisation des processus, j’ai cité le fameux BPM (Business Process Management). C’est de cet univers que viennent les américains Appian (créé en 1999) et Pegasystems dont l’origine remonte à 1983. En passant un accord poussé avec Blueprism, même si les intégrations avec les autres produits restent possibles, Appian propose ainsi une solution complète à ses clients en incluant de la RPA. En rachetant l’éditeur spécialisé OpenSpan en 2016,Pegasystems a eu une autre approche pour un résultat similaire : proposer des solutions d’automatisation de processus intégrées à une plateforme plus vaste et déjà bien implantée.

Mais le BPM n’est pas la seule étoile à briller au firmament de la RPA. Depuis sa création en 1985 autour des logiciels de capture, l’éditeur Kofax a eu une histoire mouvementée. Avec les rachats de ReadSoft (automatisation des processus financiers), de Top Image Systems (processus orientés contenus dans le Cloud), Kofax RPA est certainement une solution qui peut répondre à de nombreux besoins.

Ceux pour qui l’intégration entre RPA et Machine Learning a un sens seront intéressés par les produits de l’américain WorkFusion alors que d’autres, axant leur stratégie sur l’expérience client, regarderont de près ce que propose NICE dont le siège est dans le New Jersey.

Last but not least, ignorer les géants du Cloud qui approchent à grands pas serait plus qu’une faute. En proposant des solutions qui partent des flux de travail, Microsoft et Amazon, le premier avec Azure Logic Apps, le second avec Step Functions et SWF (Simple WorkFlow) ont plus que leur mot à dire, et ce n’est qu’un début !

Ce décor – qui ne prétend aucunement à l’exhaustivité – étant planté, reste à entrer dans les détails au travers de grilles de fonctionnalités. Ce sera l’objet du prochain épisode de cette série consacrée à la RPA.

Jean-Luc DARGENT

Jean-Luc DARGENT

Consultant Nexworld

DÉCOUVREZ COMMENT NOTRE CABINET ACCOMPAGNERA LA TRANSFORMATION DE VOTRE ENTREPRISE

Les consultants Nexworld mettent leur expertise aux services des entreprises qui veulent accélérer leur transformation numérique. Nexworld propose des séminaires adaptée aux besoins et au SI existant de votre entreprise.

L’Intelligence Artificielle : 7 mythes mis à l’épreuve

L’Intelligence Artificielle (IA) est dans tous les discours : films, nouvelles technologies ou encore politique ; avec des visions parfois extrêmes. Souvent dystopiques en science-fiction ou utopiques selon les GAFAMI. Simple buzzword ou réelle disruption...